Composition du groupe |

Participants aux travaux du Grihl

Guy CATUSSE

Guy_Catusse_2001

Coordonnées professionnelles

Décédé en août 2012.

Le Grihl est en deuil. Cet été, le 10 août, Guy Catusse est décédé nous laissant dans la tristesse et le désarroi. Guy n'était pas un chercheur ordinaire. Il n'avait pas de statut universitaire et d'ailleurs n'entreprit jamais d'en obtenir un, tout en étant complètement immergé dans le monde de la recherche sur le XVIIe siècle. Ceci contribuait à son désintéressement parfait à l'égard des vanités académiques, attitude tout à fait en harmonie avec son immense gentillesse, l'acuité de son regard sur le travail collectif, la bienveillance rayonnante et apaisante de ses prises de parole. II montrait par l'intensité de sa présence qu'un lieu de recherche peut exister dans et par ce désintéressement.

Au cours des dernières années, Guy a très activement participé à la préparation de notre livre collectif sur « Ecriture et action » qui lui sera dédié. Il a permis la réédition en ligne (actuellement en voie d'achèvement) de l'intégralité des numéros publiés de la revue Baroque, devenue introuvable depuis sa première publication des années 1970 aux années 1980. Il projetait aussi de conduire une recherche sur la création en 1974 du « Siège de Montauban », à Montauban, par André Benedetto et sur la correspondance échangée entre l'auteur metteur en scène et l'écrivain occitaniste Félix Castan. Il a également beaucoup travaillé sur le poète et musicien Charles Dassoucy.

Elégance de la pensée, élégance de la présence dans la relation d'amitié, élégance de son écoute : Guy nous laisse cela en héritage, comme modèle et comme souvenir. Parce que cette élégance et cette générosité ont contribué à façonner le meilleur du Grihl, il nous revient d'essayer de la transmettre dans sa force et dans sa fragilité, « neige au soleil », « bulle de savon irisée un jour de vent », « vapeur dissipée », écrivaient les poètes baroques que Guy connaissait et aimait. Car il était un homme du baroque : art baroque, littérature baroque. Surtout il regardait le baroque comme un objet historique. Baroque n'était pas simplement synonyme pour lui d'engouement esthétique, de joies de la découverte de lieux (de Rome à Ouro Preto, en passant par la vallée du Danube), mais sa conviction était qu'il y a autour de la notion de baroque un enjeu important pour la saisie du passé dans sa vérité. Baroque du fragment, du refus de la totalisation pour la compréhension du monde. Baroque de la subversion. Il y a deux ans, Guy a fait un travail important sur l'histoire de l'usage de la notion de baroque en littérature, et une découverte qui permettait de déplacer la chronologie des années 1950 au creux sombre des années 1940, ce qui est fondamental pour une histoire critique de l'histoire littéraire, pour une critique politique des continuités entre l'idéologie de la valeur littéraire portée par les idéologies autoritaires, voire fascistes, et une certaine pensée de l'harmonie et de la juste hiérarchie prônée par de plus récents admirateurs des grandeurs classiques. Penser la notion de baroque, et l'utiliser pour penser, était pour Guy un moyen de continuer à agir sur le monde dans le présent, comme il avait considéré tout au long de sa vie qu'il était de son devoir de le faire.

 

Paris, octobre 2012

 

Bibliographie

CATUSSE , Guy,

— « Le baroque, pour quoi faire ? », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, n° 28-29, 2002, mis en ligne le 22 novembre 2008, URL : http://ccrh.revues.org/1092 ; DOI : 10.4000/ccrh.1092.

— « D'un bon usage de l'équivoque : les Avantures de Dassoucy », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, n° 33, avril 2004, « Stratégies de l'équivoque », p. 55-68, mis en ligne le 05 septembre 2008, URL : http://ccrh.revues.org/241 ; DOI : 10.4000/ccrh.241.

— « Des Rimes redoublées aux Aventures de Monsieur Dassoucy  : dire et redire la « médisance » », in Dominique Bertrand (éd.), Avez-vous lu Dassoucy ? Actes du colloque international du CERHAC (Clermont-Ferrand, 25-26 juin 2004), Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2005.

— « Les prisons de Monsieur Dassoucy », « Ecriture et prison au début de l'âge moderne », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, n° 39, 2007, p. 119-140, mis en ligne le 11 octobre 2011, URL : http://ccrh.revues.org/3369 ; DOI : 10.4000/ccrh.3369.

— « Aux origines du « baroque littéraire » en France : 1935-1950. Aperçus historiographiques », Les Dossiers du Grihl [En ligne], La notion de baroque. Approches historiographiques, mis en ligne le 21 juin 2012, URL : http://dossiersgrihl.revues.org/5060 ; DOI : 10.4000/dossiersgrihl.5060.

EHESS
cnrs

flux rss  Les Actualités

Michel de Certeau et la littérature

Colloque - Mercredi 19 avril 2017 - 09:00« Littérature », « littéraire », « roman », « fiction », « poétique », sont des mots qui apparaissent fréquemment dans l’oeuvre de Michel de Certeau, souve (...)

Lire la suite

Ecriture et action

Rencontre - Lundi 27 février 2017 - 14:30Ce livre est le fruit d’un travail collectif qui est aussi une expérience d’écriture partagée, à plusieurs mains, au sein du Grhil. Partant de textes de na (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit, 2 : l’énonciation

Journée(s) d'étude - Jeudi 24 novembre 2016 - 09:30Cette journée réunira anthropologues, historiens et linguistes autour de la question de l’énonciation linguistique et de ses liens avec l’action (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
96 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tel : 01.53.63.52.46
E-mail : grihl@ehess.fr