Composition du groupe |

Collaborateurs scientifiques (français ou étrangers)

Anna Maria FORSSBERG

Coordonnées professionnelles

anna.maria.forssberg@sfhm.se

http://www2.historia.su.se/personal/annamaria_forssberg/

Maîtrise en histoire à l'Université de Stockholm en 1999, (dont une année Erasmus à l'Université de Paris VII 1996/1997)
Docteur ès-lettres

Enseignante au département d'histoire à l'Université de Stockholm, 2001-2006

Chercheuse au Musée de l'Armé à Stockholm 2006-

 

Thèse soutenue en mai 2005 à l'Université de Stockholm sous la direction d'Arne Jarrick et Jan Glete, intitulée  : Att hålla folket på gott humör. Informationsspridning, krigspropaganda och mobilisering i Sverige 1655-1680 (Stockholm 2005) (avec un résumé en anglais: Keeping the people in a good mood. Dissemination of information, War Propaganda and Mobilisation in Sweden, 1655-1680.)

 Résumé de la Thèse

Comme pour la plupart des pays européens le XVIIe siècle était un siècle guerrier pour la Suède. Les guerres quasi-perpetuelles ont permis à ce pays d'accroître son territoire, mais l'expansion était coûteuse, surtout pour les paysans (qui consistaient 95% de la population). La participation suédoise dans les guerres se faisait par un système de conscription, c'est à dire que la plupart des soldats étaient des paysans “élus” par les fonctionnaires de l'état, et non pas des soldats mercenaires. Ce système de coercition, aussi bien que les impôts et les autres devoirs qui accompagnaient une politique guerrière, risquait évidemment de susciter de mécontentement parmis le peuple.

Dans ma thèse, j'ai montré que les hommes au pouvoir étaient très conscients de ce risque, et qu'ils ont mis en place un système de propagande afin de préserver le peuple « dans une bonne humeur ». Les voies de communictaions les plus importantes étaient l'Église, les états généraux, et les governeurs provinciaux et leurs baillis. Pour ce qui concerne l'Église des ordonnances et déclarations de guerre aussi bien que des relations de victoires étaient lues devant les paroisses le dimanche. J'ai aussi trouvé des examples des documents strictement propagandistes qui étaient diffusés de cette façon, par example une explication de l'attaque suédoise au Danemark en 1658 et un démenti après la grande défaite dans la bataille d'Öland en 1676. Les états généraux étaient une institution très importante parce que son accord était nécessaire avant de commencer une guerre. Par conséquence les quatre états - nobles, prêtres, bourgois et paysans - ont été objets des nombreuses interventions favorables à la guerre. En temps de guerres l'administration regionale et locale jouait un rôle décisif pour la mobilisation des gens et des biens et la diffusion de propagande était un des instruments utilisés.

Avec l'inspiration des travaux de Jacques Ellul et d'autres théoriciens, je fais la différence entre propagande directe et propagande à long terme. La propagande à long terme avait comme but de faire accepter au peuple la guerre comme phenomène. L'argument la plus importante dans ce contexte était la péché humaine - les guerres étaient toujours concues comme des punisions divines. Cette dépolitisation des guerres était importante : elle a rendu possible d'accuser le peuple des guerres. La propagande directe visait à mobiliser la population en temps de guerre. Les arguments les plus importants étaient la ménace d'invasion (parfois réaliste, souvent fausse) et le devoir envers le roi et la patrie.

En conclusion on peut dire que le roi et le haut conseil de Suède dépendait sur l'accord du peuple afin de réaliser sa politique guerrière. Pour préserver le calme intérieur un système d'information a été mis en place - un système apte à pénétrer toute la société. La propagande jouait beaucoup sur la foie luthérienne et l'hiérarchie sociale - il était souligné que les sujets avaient comme devoir d'assister le roi contre les ennemis. Cette volonté étatique de communiquer avec les paysans semble être unique dans l'Europe du 17 ième siècle, mais plus de recherche est nécessaire pour en arriver aux conclusions décisifs.

Projet de recherche actuel

En 2007 j'ai obtenu du financement du Conseil Scientifique ( www.vr.se) de Suède pour une étude comparative intitulée : “Explaining war to the common people. War propaganda and legitimacy in Denmark , France and Sweden 1610-1660”. L'idée est d'étudier ces trois pays pendant cette période formative et guerrière. Pour ces trois pays, ces années étaient très importantes pour la création et le développement des institutions étatiques - une formation très liée aux guerres battu à l'époque, et surtout à la guerre de trente ans. Malgré des similarités dans les buts de la politique étrangère, il faut souligner qu'il y avait des grandes différences entre ces pays, surtout des différences sociales. La noblesse dans les trois pays jouait des rôles assez differents, aussi bien que les paysans. Les efforts propagandistes de Mazarin et Richelieu sont bien connues, mais la propagande étudiée par les historiens ne visait guère les masses. Pour ce qui concerne le Danemark la propagande est très peu étudiée, mais il est claire que les paysans ne jouaient aucunement le même rôle que leur confrères suédois. Normalement on considère que les états absolus de France et Danemark ne faisaient nulle attention à l'opinion des classes inférieurs. L'hypothèse de mon projet est simplement que tous ceux en pouvoir avaient besoin de tenir les sujets en bonne humeur, et que cela était valable aussi dans les états “absolus”. Reste à étudier quelles voies d'information étaient utilisées dans les différents pays, et quels messages étaient transmis. Cette étude de propagande ne contribuera pas seulement à approfondir notre connaissance de la politique de guerre de 17ième siècle, mais aussi à agrandir la connaissance de la formation des états pendant l'époque moderne.

Les résultats du projet seront publiés dans un livre en anglais et des articles en français et suédois.

 

Dans le cadre de ma recherche, je m'intéresse aux sujets suivants :

• la propagande, la propagande de guerre
• la diffusion de l'information
• l'opinion publique

 

Dernière mise à jour : 4 juin 2007

EHESS
cnrs

flux rss  Les Actualités

Michel de Certeau et la littérature

Colloque - Mercredi 19 avril 2017 - 09:00« Littérature », « littéraire », « roman », « fiction », « poétique », sont des mots qui apparaissent fréquemment dans l’oeuvre de Michel de Certeau, souve (...)

Lire la suite

Ecriture et action

Rencontre - Lundi 27 février 2017 - 14:30Ce livre est le fruit d’un travail collectif qui est aussi une expérience d’écriture partagée, à plusieurs mains, au sein du Grhil. Partant de textes de na (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit, 2 : l’énonciation

Journée(s) d'étude - Jeudi 24 novembre 2016 - 09:30Cette journée réunira anthropologues, historiens et linguistes autour de la question de l’énonciation linguistique et de ses liens avec l’action (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
96 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tel : 01.53.63.52.46
E-mail : grihl@ehess.fr