Enseignement |

Séminaire de Jean-Pierre Cavaillé (2001-2013)

2001-2002 : pratiques libertines

Résumé

En 2001-2002, ce séminaire était centré sur les pratiques libertines. Sur la base de la réflexion critique précédemment consacrée à l'hypothèse, proposée par Leo Strauss, d'un art d'écrire propre aux temps de persécution, ce séminaire s'est concentré en 2001-2002 sur les constituantes et caractéristiques majeures du mouvement de profonde contestation de la culture et de la morale chrétiennes, que l'historiographie a coutume de désigner sous les termes de libertinage ou de libertinisme. Dans cette optique, la réflexion s'est développée selon les axes suivants : - L'étude critique de la constitution dans l'historiographie de la fin du xixe siècle et de la première moitié du xxe siècle de la catégorie de libertinage, à partir de la figure négative du libertin léguée par la littérature apologétique. - Une tentative de redéfinition du libertinage, à partir des notions majeures engagées dans les textes et les polémiques - "générosité", "lumière naturelle", "liberté", "félicité", "volupté" - et des éléments constitutifs d'une figure humaine associée à un genre de pensée et une éthique en rupture avec les modes de pensée et modes de vie promus par la culture chrétienne (au-delà des clivages confessionnels) : "bel esprit", "esprit fort", "écarté", "déniaisé", etc. - Un travail sur les textes et la documentation historique disponible visant à faire apparaître l'articulation entre des pratiques d'écriture (clandestines ou non), la manière dont ces textes envisagent les questions des mœurs, et les comportements dénoncés comme "impies" ou "libertins" par les contemporains.

L'un des enjeux historiographiques de cette réflexion a été la mise en cause de l'opposition, traditionnelle depuis les travaux de René Pintard - et induite pour des raisons stratégiques par la culture du xviie siècle elle-même -, entre libertinage érudit et libertinage de mœurs. Cependant, l'enjeu majeur a été proprement méthodologique : considérer les textes non du point de vue de leur seul contenu doctrinal, mais dans les pratiques effectives qu'ils accompagnent, justifient, induisent ou contredisent.

Programme des interventions du second semestre

Lundi 11 mars, Jean-Pierre Cavaillé : Le discours libertin dans la Doctrine curieuse du père Garasse (suite et fin).

Lundi 25 mars, Stéphane Van Damme : L'invention du couple libertin érudit, libertin de mœurs. L'affaire Théophile.

Lundi 8 avril, Tristan Dagron : Conformisme occasionnel et hétérodoxie. Sur le Porte-clé (Clidophorus) de Toland.

Lundi 29 avril, Filippo D'Angelo : Dissimulation libertine et création romanesque au xviie siècle.

Lundi 13 mai, Isabelle Moreau : Libertinage(s) de mœurs, libertinage(s) d'esprit dans le Francion de Charles Sorel : mises en scène (pratiques et théoriques) du libertinage lors du banquet.

Lundi 27 mai, Didier Foucault : Calvin contre les libertins spirituels.

Le séminaire a lieu au 105 boulevard Raspail, salle 1, de 16h à 18h.

EHESS
cnrs

flux rss  Les Actualités

Michel de Certeau et la littérature

Colloque - Mercredi 19 avril 2017 - 09:00« Littérature », « littéraire », « roman », « fiction », « poétique », sont des mots qui apparaissent fréquemment dans l’oeuvre de Michel de Certeau, souve (...)

Lire la suite

Ecriture et action

Rencontre - Lundi 27 février 2017 - 14:30Ce livre est le fruit d’un travail collectif qui est aussi une expérience d’écriture partagée, à plusieurs mains, au sein du Grhil. Partant de textes de na (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit, 2 : l’énonciation

Journée(s) d'étude - Jeudi 24 novembre 2016 - 09:30Cette journée réunira anthropologues, historiens et linguistes autour de la question de l’énonciation linguistique et de ses liens avec l’action (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
96 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tel : 01.53.63.52.46
E-mail : grihl@ehess.fr