Écriture et événement : 2003-2004 " href="index.php?page=backend&format=rss&ident=498" />

Enseignement |

Séminaire de Christian Jouhaud

Écriture et événement : 2003-2004

1er et 3e mardis du mois de 11h à 13h (salle 5, 105 Bd Raspail)

Résumé

Le séminaire de cette année a abordé deux thèmes autour de la question des rapports entre écriture et événement. La « journée des dupes » (novembre 1630) a servi de point de départ pour traiter de l'écriture de l'événement : qu'est-ce qui constitue l'événement dans les écrits qui nous le font connaître ? quels rapports entre le récit des actions et le récit des effets de l'événement ? quels rapports entre les récits des diplomates dans leurs dépêches généralement secrètes et les polémiques que l'on trouve dans les libelles ? quels rapports entre la production contemporaine d'écrits qui se réfèrent à cet événement par ailleurs mystérieux dans son déroulement et les narrations de l'historiographie. Ces dernières portent et construisent l'événement depuis trois siècles et demi. Elles sont travaillées par des résurgences et des surgeons dont l'étude pose la question de la circulation souterraine des figures du passé (à travers des couches textuelles qui ne sont pas intentionnellement historiographiques) et celle des recompositions d'un même objet dans des configurations épistémologiques changées, où ni le fait ni la preuve ne s'établissent de la même manière. Par ailleurs un second chantier a été ouvert à propos des « malheurs du temps » (xviie siècle).On a emprunté le titre de l'étude dirigée par Pierre Bourdieu pour traiter de « la misère du monde » à l'époque moderne. On a essayé de tenir ensemble deux directions : 1 - présence et évidence du malheur dit par ceux qui le vivent ou le voient (c'est la question du témoignage, souvent porté par des textes, littéraires ou non, dont le but n'est pas de témoigner), 2 - effets de la stylisation ou de la mise en forme qui porte ce malheur jusqu'à ceux qui sont amenés à en rendre compte dans leur travail de compréhension du passé : où, quand, comment le malheur se trouve-t-il construit comme événement ?

EHESS
cnrs

flux rss  Les Actualités

Joseph Wulf : un historien juif polonais en RFA. Savoir du témoin, engagement de l’historien, écriture de l’histoire

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 février 2018 - 09:00Survivant de la Shoah en Pologne, Joseph Wulf (1912-1974) est l'un de ces premiers historiens de la Catastrophe dont l’œuvre demeure trop mécon (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit - 5

Journée(s) d'étude - Mardi 26 juin 2018 - 09:30Journées d’études organisées par Marion Carel et Dinah Ribard Programme Mardi 26 juin9h30-10h15 - Elisabeth Miche (Universitat Pompeu Fabra, Barcelon (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit - 5

Journée(s) d'étude - Mercredi 27 juin 2018 - 09:30Journées d’études organisées par Marion Carel et Dinah Ribard Programme Mardi 26 juin9h30-10h15 - Elisabeth Miche (Universitat Pompeu Fabra, Barce (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
96 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tel : 01.53.63.52.46
E-mail : grihl@ehess.fr