Écriture et événement : 2007-2008 " href="index.php?page=backend&format=rss&ident=502" />

Enseignement |

Séminaire de Christian Jouhaud

Écriture et événement : 2007-2008

1er et 3e mardis du mois de 11h à 13h (salle 5, 105 Bd Raspail)

Résumé

Cette année encore, le séminaire a fait alterner des séances vouées à la poursuite de l'exploration des périphéries historiques et historiographiques de l'événement « journée des dupes » (10 et 11 novembre 1630) et des séances traitant de plus larges questions historiographiques. Deux séminaires ont d'abord été consacrés au rapport entre la résonance événementielle (l'événementialité) d'événements passés dans l'écriture historique qui les saisit et la notion d' « emprise vague » du passé telle qu'elle a été récemment développée par Pierre Bergounioux. Les questions soulevées à ce propos ont été rapprochées des cas présentés par Caroline Callard dans son livre Le Prince et la République. Histoire , pouvoir et société dans la Florence des Médicis au xviie siècle.

Une deuxième série de séances a été centrée sur les écrits de la famine de 1662 : Mémoires pour l'instruction du dauphin, sermons de Bossuet, lettres d'intendants, feuilles volantes, correspondances, « mémoire sur les finances » de Colbert. Il s'agissait ainsi de réfléchir aux liens entre témoignages écrits (et leur lecture à l'époque comme maintenant) et historiographie.

On s'est ensuite intéressé à la controverse comme objet historiographique, en partant du numéro de la revue 1900 intitulé Comment on se dispute. Les formes de la controverse. On a discuté l'opposition acceptée d'emblée entre controverse et polémique Car s'il ne s'agit pas seulement d'évaluer des contenus mais de saisir historiquement des formes de conflictualité que des écrits portent et médiatisent, alors toute frontière entre les deux notions relève de la pétition de principe ou du jugement de valeur sur les objets en cause et les lieux de leur production. Le séminaire a ensuite accueilli Christophe Blanquie pour une présentation et une discussion de ses ouvrages récents sur Scipion Dupleix, magistrat et historien, en faisant en particulier retour sur les pratiques polémiques de celui-ci.

Une dernière série de séances a traité de l'assemblée des notables de 1626-1627. On a d'abord croisé le livre de Jeanne Petit sur cette assemblée, paru en 1936, et le récit qu'en donne le Mercure François peu après l'événement, et cela en prêtant tout particulièrement attention aux glissements de sens dans les deux récits des faits, souvent proches pourtant. On a ensuite élargi cette problématique des rapports entre écriture et événement à d'autres textes pris dans l'action (le procès-verbal de Paul Ardier le secrétaire de l'assemblée) ou déjà dans une dynamique historiographique (les « Mémoires » du maréchal de Bassompierre ou La vie du cardinal-duc de Richelieu par Jean Le Clerc dont la première édition date de 1696). On a alors pu mesurer à quel point des interprétations semblables, ou presque, du sens d'un événement pouvaient, en réalité, produire des axiomatiques de l'action peu ou pas compatibles et donc susceptibles de déplacer radicalement le sens même de cet événement pour peu qu'on le regarde sous cet angle.

Publications

- Préface à Christophe Blanquie, Libourne, ville présidiale, Les éditions de l'Entre-Deux-Mers, Camiac et St-Denis, 2007, p. 3-7.

- « Benjamin, le "Grand-Siècle" et l'historien. Retour sur un travail » , dans Walter Benjamin, La tradition des vaincus, Cahiers d'anthropologie sociale 4, (Philippe Simay, éd.), Paris, L'Herne, 2008, p. 33-42.

- « Inquiéter Florence » , Critique, 730, mars 2008, p. 207-218.

- « De la ‘raison d' é tat' dans ‘La formalité des pratiques' à la 'raison d' é tat' en action à Loudun. Un découpage du temps historique », in Lire Michel de Certeau - La formalité des pratiques / Michel de Certeau lesen - Dir Förmlichkeit der praktiken, in Philippe Büttgen et Christian Jouhaud (dir.), Zeitsprünge, Forschungen zur Frühen Neuzeit, Vittorio Kolstermann, Frankfurt am Main, 2008, p. 205-216.

- « Politique et religion au xviie siècle : note sur le passage par l'exemplaire », in Laurence Giavarini, Construire l'exemplarité. Pratiques littéraires et discours historiens (xvie - xviiie siècles), éditions de l'Université de Dijon, Dijon, 2008, p. 52-61.

EHESS
cnrs

flux rss  Les Actualités

Rencontre avec Dorothea von Mücke, Columbia University

Compte-rendu - La table ronde avec l’historienne Dorothea von Mücke était organisée autour de son livre The Practices of Enlightenment. Aesthetics, Authorship, and the Public, paru chez Columbia U (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit - 3

Journée(s) d'étude - Lundi 12 juin 2017 - 09:00Comme la précédente édition, cette journée d'étude organisée par Marion Carel (CRAL) et Dinah Ribard (GRIHL) réunira historiens, linguistes et littér (...)

Lire la suite

Michel de Certeau et la littérature

Colloque - Mercredi 19 avril 2017 - 09:00« Littérature », « littéraire », « roman », « fiction », « poétique », sont des mots qui apparaissent fréquemment dans l’oeuvre de Michel de Certeau, souve (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
96 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tel : 01.53.63.52.46
E-mail : grihl@ehess.fr