Composition du groupe |

Participants aux travaux du Grihl

Camille POLLET

Coordonnées professionnelles

camille.pollet1789@gmail.com 

Docteur en histoire moderne. Thèse de l’Université de Nantes soutenue en 2019 à l’EHESS sous la direction de Yann Lignereux (CRHIA, Nantes) et Dinah Ribard (EHESS, CRH-Grihl).

Sujet : Définir la noblesse. Écriture et publication des traités nobiliaires en Angleterre, en France et en Espagne au XVIIe siècle.

Membre associé du CRHIA (Universités de Nantes et de La Rochelle) et du GRIHL.

Parcours :

2019-2020 : ATER, Université de Bretagne Occidentale, Brest (temps plein).

2018-2019 : ATER, Université de Nantes (temps plein).

2014-2019 : Thèse de doctorat en histoire moderne. Contrat doctoral avec mission d’enseignement à l’Université de Nantes (2014-2017).

2016 : séjour de recherche de moyenne durée à Madrid (cinq semaines, allocation de la Région Pays de la Loire).

2011-2014 : professeur certifié bi-admissible d’histoire-géographie, Académie de Versailles.

2010 : CAPES d’histoire-géographie.

Domaines de recherche :

- Les traités nobiliaires en Europe de l’Ouest à l’époque moderne, pratiques d’écriture et de publication.

- Controverses de définition de la noblesse et de l’ordre social.

- Histoire politique et sociale des élites nobiliaires anglaises, françaises et espagnoles.

- Histoire du livre, des traductions et des transferts culturels.

- Histoire des usages sociaux des armoiries et des théories sur l’héraldique.

- Représentations de la petite enfance, normes d’allaitement et d’éducation.

Ouvrage (en préparation) :

Définir la noblesse. Écriture et publication des traités nobiliaires au XVIIe siècle. Angleterre, France, Espagne(version réduite, remaniée et réécrite du manuscrit de thèse).

Résumé : Si dans les sociétés européennes de l’époque moderne, les hommes naissaient et demeuraient le plus souvent inégaux en droits, la définition même de la noblesse, un statut social largement convoité, faisait l’objet de controverses incessantes. Elles étaient exprimées par des livres publiés par centaines : les traités nobiliaires. Qui était noble ? Qui ne l’était pas ? Comment justifier cette distinction fondamentale ? Comment définir la noblesse des femmes ? Pouvait-on devenir noble ? Que signifiait la rhétorique du « sang » et de « l’occulte semence » ? Le travail était-il compatible avec les honneurs ? C’est sur ces problèmes sociaux que s’écharpèrent les théoriciens, du règne de Philippe II d’Espagne à celui de Louis XIV en passant par le moment révolutionnaire anglais.

Ce livre étudie les auteurs, les traducteurs, les imprimeurs et les libraires impliqués dans la publication des traités nobiliaires, ainsi que leurs lecteurs. Il propose un regard comparatif sur les théoriciens anglais, français et espagnols ainsi que sur leurs traités. En envisageant l’écriture de ces livres comme des actions, cette enquête met en lumière les luttes de définition de la noblesse, les dépendances dans lesquelles étaient pris libraires et écrivains, ainsi que le rôle de premier plan joué par les traités nobiliaires, malgré leur diversité formelle et leurs désaccords, dans la construction de l’ordre social. Entre histoire sociale et histoire du livre, ce travail constitue un apport inédit sur l’ampleur de l’offre éditoriale de traités nobiliaires, un objet souvent convoqué par les chercheurs, mais rarement étudié pour lui-même. Il offre ainsi un nouvel éclairage sur le phénomène nobiliaire à l’époque moderne, à l’appui d’un déplacement méthodologique par rapport à la distinction traditionnelle entre théories (ou représentations) et pratiques sociales.

Publications :

« Éducation et société dans l’Espagne de Philippe II : les actions d’écriture de Pedro López de Montoya », actes du colloque « Éducation, formation, enseignement dans les territoires de la monarchie ibérique », org. Sarah Pech-Pelletier, Université Sorbonne Paris Nord, Pléiade, 10 et 11 mai 2021, article soumis aux éditeurs de la revue E-Spania.

« Heraldry as a nobiliary sign. What treatises of nobility bring to a historiographical debate », in Steven Thiry et Luc Duerloo (dir.), Heraldic hierarchies. Identities, status and state intervention in early modern heraldry, Louvain, Leuven University Press, 2021, p. 69-81.

« Le général et le particulier : théoriser la noblesse et produire des généalogies en Angleterre, en France et en Espagne au XVIIe siècle », dossier « Prouver et raconter : généalogies et filiation » coordonné par Anne-Élisabeth Spica, Jérôme Viret et Yohann Deguin, Dix-septième siècle, n°2020-3, p. 433-443.

« L’Antiquité, matériau de construction sociale de la noblesse pour ses théoriciens en Europe de l’Ouest au XVIIe siècle, dossier « Médiations et construction de l’Antiquité dans l’Europe moderne » coordonné par Flora Champy et Caroline Labrune, Littératures classiques, n°101, 2020, p. 119-127

« Charlemagne et Muhammad, deux portraits historiques parsemés de faux et de fiction dans l’œuvre de Boulainvilliers », in Marc Hersant et Catherine Ramond (dir.), Les Portraits dans les récits factuels et fictionnels de l’époque classique, Leiden, Boston, Brill/Rodopi, 2019, p. 87-98 (publication des actes du colloque international tenu à l’Université de Picardie Jules Verne, 21-23 octobre 2015).

« De la frontière politique à la frontière sociale : guerre, ancienneté et pureté dans les discours nobiliaires espagnols et français des XVIe et XVIIe siècles », TransversALL. Revue de l’École doctorale Arts, Lettres et Langues, n°1, 2019, p. 71-81 (article issu d’une journée doctorale interdisciplinaire, Université de Nantes, 22 mai 2015).

« Le lait et la vertu. Définir la "nourriture" de la petite enfance dans les traités français et anglais sur la noblesse au XVIIe siècle », dossier « Regards portés sur la petite enfance » coordonné par Sarah Pech-Pelletier, Histoire culturelle de l’Europe, n°2, 2018 [en ligne : www.unicaen.fr/mrsh/hce/index.php?id=508].

Communications sans publication écrite :

« Réforme catholique et apologie de la cour de Louis XIII : La Cour sainte de Nicolas Caussin et sa traduction anglaise par Thomas Hawkins », journée d’étude « Écrire pour la cour ou la lecture mise en scène (XVIe-XVIIIe siècles) », org. Guillaume Bazière, Émilie Gervais-Ledoux et Margaux Prugnier, MéMo, Universités Paris 8 et Paris Nanterre, 15 octobre 2021.

« “La Nature ne fait pas les Nobles” : les conflits de définition de la race noble aux XVIe et XVIIe siècles », séminaire du CRHIA, « La race et les races : perspectives historiques de longue durée », org. António de Almeida Mendes et Éric Schnakenbourg, Université de Nantes / MSH Ange Guépin, Nantes, 11 et 12 octobre 2021. Captation en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=XTjQx1X44ak

« Action divine, noblesse et roture : sacraliser les origines de l’ordre social dans les traités nobiliaires (Europe de l’Ouest, XVIe-XVIIe siècle) », colloque « De Cham à Yakub. Structures, emplois et diffusions des discours généalogiques religieux », org. Vincent Vilmain et Baptiste Bonnefoy, ANR RelRace, Le Mans Université, 8 au 10 juin 2021. Captation en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=NcynCRJV3Oc

« Peut-on évaluer l’effectivité sociale des traités nobiliaires en Europe de l’Ouest au XVIIe siècle ? », séminaire commun du GRIHL (CRH, EHESS), « Écritures du passé. Littérature et histoire : méthodes, théories, terrains », 8 décembre 2020.

« Nature, sang et noblesse : les débats relatifs à la transmission de la vertu et du statut social dans les traités nobiliaires aux XVIe et XVIIe siècles », colloque « L’eugénisme en question : généalogie, transmission et savoirs de l’hérédité du Moyen Âge à nos jours » (org. Jérôme Luther Viret et Christophe Blanchard), Université de Lorraine, 7 et 8 Septembre 2020.

« Sang et noblesse sous l’Ancien Régime », séance de discussion avec Jean-Frédéric Schaub dans le cadre du séminaire « La race à l’âge moderne : expériences, classifications, idéologies d’exclusion » qu’il anime avec Anne Lafont et Silvia Sebastiani, EHESS, Paris, 7 janvier 2020.

« La circulation internationale des livres sur la noblesse et l’opération comparative au XVIIe siècle : le cas de John Selden », atelier jeunes chercheurs « Penser la convergence des savoirs et des modèles dans la recherche sur l’époque moderne » (org. Karine Durin), CRINI, Université de Nantes, 19 juin 2019.

« Les traités de noblesse étaient-ils performatifs à l’époque moderne ? », journée d’étude « Linguistique et écrit » (org. Marion Carel et Dinah Ribard), EHESS, Paris, 13 juin 2019.

« Le parfait militaire et la guerre de siège sous la plume d’une comtesse : Luisa María de Padilla », table ronde « Recherches sur la guerre de siège de l’Antiquité à nos jours » (org. Isabelle Pimouguet-Pedarros), Université de Nantes, 28 et 29 mars 2019.

« Acteurs, institutions et écriture (XVIIe-XIXe siècle) » (avec Juliette Deloye, Gautier Garnier et Maxime Martignon), atelier de jeunes chercheurs « Pratiques sociales de l’écrit » (org. Serena Galasso et Louis Genton), EHESS, Paris, 21 février 2019.

« Circulations de livres, citations et traductions : les traités nobiliaires espagnols en France et en Angleterre au XVIIe siècle », École thématique « Nuevos caminos del hispanismo », (org. Louise Bénat-Tachot, Pierre Civil, Pilar Martínez-Vasseur), Casa de Velázquez, Madrid, 16 et 17 octobre 2018.

« Noblesse et rhétorique du déclin dans des traités anglais, espagnols et français au XVIIe siècle », séminaire général du CRHIA sur le thème « Rhétoriques du déclin, le déclin en discours » (org. Charles Brion et Éric Schnakenbourg), Université de Nantes, 16 mars 2017.

« Livres et transferts culturels : le cas des traités nobiliaires espagnols, français et anglais au XVIIsiècle », journée d’étude « Le concert des nations, 1648-1815 » organisée par la SFEDS, la SEAA et le CRINI, Université de Nantes, 23 septembre 2016.

« La critique insidieuse du travail dans la culture nobiliaire espagnole au XVIIe siècle », journée d’étude des doctorants de l’Association française pour l’histoire des mondes du travail (AFHMT) sur le thème « Travail et critique du travail », Université de Paris I / Centre Malher, 7 mars 2015.

« Le discours de Boulainvilliers : l’histoire contre la confusion de la noblesse et de la roture », Université d’Eté du programme STARACO (Statuts, races et couleurs de l’Antiquité à nos jours) sur le thème « Minorités de race et de couleur » (org. António de Almeida Mendes, Clément Thibaud), Casa de Velázquez, Madrid, juin 2014.

 

Dernière mise à jour : 08/02/2022

 


	EHESS

	cnrs

flux rss  Les Actualités

1848 et la littérature

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 janvier 2020 - 09:00Les révolutions de 1848 ont été perçues par leurs contemporains comme des révolutions littéraires dans plus d'un sens : précipités par la littérat (...)

Lire la suite

Le particulier, le singulier, l’universel. Charles Sorel (1602-1674)

Journée(s) d'étude - Mercredi 18 décembre 2019 - 09:00Ces travaux féconds et novateurs permettent de prendre la mesure d’une œuvre dont la force et la cohérence ont été incomprises ou sous évaluée (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit

Journée(s) d'étude - Jeudi 13 juin 2019 - 09:00Cette 8e édition des journées d'études « Linguistique et écrit » organisée par Marion Carel (CRAL) et Dinah Ribard (CRH) sera consacrée à la présenta (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
54 Boulevard Raspail
75006 Paris

E-mail : grihl@ehess.fr