Composition du groupe |

Participants aux travaux du Grihl

Thibault DEBAIL

Coordonnées professionnelles

th.debail@ehess.fr

Préparation d'une thèse sous la direction conjointe de Dinah Ribard et Christian Jouhaud : La Fenêtre encyclopédique. Construire des savoirs communs sur le sommeil à travers les encyclopédies européennes (années 1720 - années 1770)

Le sommeil a constitué au dix-huitième siècle une énigme savante quant à sa nature. Le corps en repos interrogeait les notions alors disputées et renouvelées, de mouvement et de force, d’esprits animaux ou vitaux, ainsi que le rôle de l’âme. Dès lors les définitions successives de la physiologie et de la pathologie du sommeil enregistrent les débats mêlant philosophie naturelle et  métaphysique, en un temps d’explosion de l’information disponible en vernaculaire. Les encyclopédies des Lumières ont tenté d’en proposer une synthèse visant un lectorat qui ne se borne pas au public savant.

A la croisée des approches bibliographique, d’histoire du livre et de la lecture et des sciences, La Fenêtre encyclopédique étudie comment des années 1720 aux années 1770, le sommeil, la veille, l’insomnie et le somnambulisme ont été conçus et définis dans une quinzaine de dictionnaires des arts et des sciences ou encyclopédies européens, éditions successives, traductions et contrefaçons incluses. De l’Algemeines Lexicon der Künste und Wissenschaften (Leipzig, 1721) de Johann Theodor Jablonski jusqu’à la première Encyclopaedia Britannica de William Smellie (Edimbourg, 1771), la comparaison porte notamment sur la Cyclopaedia d’Ephraim Chambers (Londres, 1728), l’Universal-Lexicon de Johann Heinrich Zedler (Leipzig, 1732-1751), le Nuovo Dizionario Scientifico e Curioso de Gianfrancesco Pivati (Venise, 1746-1751) et l’Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des Arts et des Sciences de Diderot et D’Alembert (Paris, 1751-1772) et ses contrefaçons.

Observée à l’échelle fine des articles, la mise en définition du sommeil montre les usages contrastés des théories physiologiques contemporaines, les controverses qui les accompagnent et les rythmes variables auxquels des notions de philosophie naturelle ont été reçues et intégrées ou au contraire écartées. Entre emprunts et réécritures, La Fenêtre encyclopédique ouvre ainsi d’un côté, sur le travail d’information préalable au transfert de contenus scientifiques, étudiés dans le détail de leurs appropriations par les compilateurs respectifs. Elle éclaire d’un autre côté les efforts des rédacteurs en vue de résumer ces théorisations pour construire, de manière tout aussi différenciée, des savoirs communs et temporairement stabilisés sur le sommeil. Alors que les échanges entre lettrés s’intensifient grâce notamment aux traductions, comparer les méthodes de compilation souligne aussi combien les traditions intellectuelles et médicales locales ont pu interférer avec les tentatives de mise à jour et de synthèse d’un savoir sur le sommeil. Contribution à l’histoire des circulations savantes dans l’Europe des Lumières, cette recherche souligne ainsi la diversité des réceptions actives auxquelles elles ont pu donner lieu.

 

Domaines de recherche :

- histoire du savoir et des sciences en Europe au dix-huitième siècle

- histoire des dictionnaires et des encyclopédies européens

- histoire des traductions scientifiques

 

Participation à des colloques

- Table ronde organisée le 22 juin 2017 par Gisèle Sapiro et Dinah Ribard en présence de Dorothea von Mücke (Columbia University, New York), auteur de The Practices of Enlightenment. Aesthetics, Authorship, and the Public, (Columbia University, 2015). Discutant du livre.

 

Participation à des séminaires

- Membre du Grihl depuis 2012 et de l’équipe ENCCRE (Edition Numérique Collaborative et Critique de l’Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des arts et des sciences de Diderot et D’Alembert).

-    Séminaire « Historiographie des Lumières » dirigé par Antoine Lilti et Thomas Maissen à l’Institut historique allemand (Paris).

-    « Der Schlaf zwischen Wörterbüchern und Enzyklopädien in Europa 1650-1780 », Kolloquium Frühe Neuzeit, Université Justus-Liebig, Giessen, 28 mai 2018, présentation des recherches.

 

Travaux en cours

Annotation et édition des articles "Sommeil (physiologie)" et "Sommeil (mythologie)" du chevalier de Jaucourt, projet ENCCRE, Académie des Sciences, Paris.

 

Mise à jour 15 avril  2018

EHESS
cnrs

flux rss  Les Actualités

Joseph Wulf : un historien juif polonais en RFA. Savoir du témoin, engagement de l’historien, écriture de l’histoire

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 février 2018 - 09:00Survivant de la Shoah en Pologne, Joseph Wulf (1912-1974) est l'un de ces premiers historiens de la Catastrophe dont l’œuvre demeure trop mécon (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit - 5

Journée(s) d'étude - Mardi 26 juin 2018 - 09:30Journées d’études organisées par Marion Carel et Dinah Ribard Programme Mardi 26 juin9h30-10h15 - Elisabeth Miche (Universitat Pompeu Fabra, Barcelon (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit - 5

Journée(s) d'étude - Mercredi 27 juin 2018 - 09:30Journées d’études organisées par Marion Carel et Dinah Ribard Programme Mardi 26 juin9h30-10h15 - Elisabeth Miche (Universitat Pompeu Fabra, Barce (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
96 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tel : 01.53.63.52.46
E-mail : grihl@ehess.fr