Publications individuelles |

2021-2022

Don Quichotte à Versailles

Don Quichotte à Versailles. L’Imaginaire médiéval du Grand-siècle

Marine Roussillon
Champ Vallon, Epoque, 2022,  224 p.
Prix : 21 euros

On n’a pas attendu Tolkien ou les romantiques pour inventer un Moyen Âge de fantaisie. À la cour de Louis XIV, les nobles jouent aux chevaliers et combattent des géants. Dans les romans, à l’opéra, dans les contes, on croise Clovis et Charlemagne, des fées et des troubadours. Le passé médiéval est un enjeu de pouvoir : il prouve l’ancienneté d’une famille, légitime les prétentions d’une couronne. C’est aussi un objet de plaisirs : plaisirs coupables de lecteurs (et surtout de lectrices) décrits comme de nouveaux Don Quichotte, fêtes royales, divertissements de l’opéra… En imaginant son passé médiéval, le XVIIe siècle définit les plaisirs acceptables et ceux qui ne le sont pas, débat des pouvoirs de la fiction et instaure une coupure durable entre l’esthétique et le politique.

 

TABLE DES MATIÈRES

Introduction

Prologue.

Don Quichotte, Chimène et le roi : Plaisirs dangereux et plaisirs utiles.

1617 : Portrait du roi en Don Quichotte

La querelle du Cid et l’ordre des plaisirs

Peut-on contrôler le plaisir ?

Les avatars français de Don Quichotte

Communauté de plaisir, communauté nationale : Charles Sorel et l’écriture de l’histoire

 

Première partie. Susciter l’intérêt

Chapitre I. Le Moyen Âge du libraire Augustin Courbé

Satisfaire les érudits et plaire aux dames

Le premier dictionnaire de la langue médiévale : Pierre Borel

Une tragédie ratée : Pertharite de Corneille

Les poèmes épiques des années 1650

 

Chapitre II. Modernité galante et identité nobiliaire

Vincent Voiture et le comte de Saint-Aignan : la promotion d’une élite nouvelle

Une lecture politique du Lancelot : Jean Chapelain

Ressusciter la chevalerie, réformer la noblesse : Vulson de la Colombière

 

Deuxième partie. Un pouvoir agréable : les Plaisirs de l’île enchantée

Chapitre III. « C’est le pur sang de Charlemagne ! »

Entre histoire et fiction

Un souverain qui « aimait les belles lettres »

Généalogie ou mérite personnel ?

Empereur chrétien ou chevalier galant ?

 

Chapitre IV. Des chevaliers à Versailles

De quel passé les chevaliers viennent-ils ?

Le spectacle des chevaliers

Le roi et la magicienne

Les chevaliers galants

Guidon le Sauvage : quand divertir la cour est un acte de pouvoir

 

Chapitre V. Au-delà de la cour

Le chevalier : noblesse galante ou noblesse guerrière ?

La course de bague, revue des nobles ou portrait du roi ?

Le duc de Saint-Aignan : Roland ou Don Quichotte ?

 

Troisième partie. Plaire à qui et comment ? Anciens et modernes

Chapitre VI. Les combats de Clovis

Clovis ou la France chrétienne, un poème épique de Desmarets de Saint-Sorlin

La Querelle des Imaginaires : faut-il brûler Clovis ?

Michel de Marolles : une critique savante de l’invraisemblance

La réponse de Desmarets : déplacer le débat sur le terrain politique

La Querelle du merveilleux chrétien : comment louer efficacement le roi ?

 

Chapitre VII. Des chevaliers d’opéra

Une mode médiévale à la cour

Enchantements : l’imaginaire médiéval comme objet de plaisir

Lully, Amadis et Louis XIV

Le choix du roi : goût et politique

Deshoulières, Amadis et Saint-Aignan

Les plaisirs en débats

 

Chapitre VIII. Les troubadours et les fées : une écriture féminine du passé médiéval

Marie-Jeanne L’Héritier, Boileau et la querelle des femmes

Mauvaises lectures et bonnes lectrices

Écrire le pouvoir au féminin : l’esthétique du merveilleux dans les contes

Écrire le savoir au féminin : l’histoire des troubadours

La Querelle des Cours d’amour et le pouvoir des femmes

 

Conclusion : Libérer les plaisirs

Index

Sources et bibliographie

Table des illustrations


	EHESS

	cnrs

flux rss  Les Actualités

1848 et la littérature

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 janvier 2020 - 09:00Les révolutions de 1848 ont été perçues par leurs contemporains comme des révolutions littéraires dans plus d'un sens : précipités par la littérat (...)

Lire la suite

Le particulier, le singulier, l’universel. Charles Sorel (1602-1674)

Journée(s) d'étude - Mercredi 18 décembre 2019 - 09:00Ces travaux féconds et novateurs permettent de prendre la mesure d’une œuvre dont la force et la cohérence ont été incomprises ou sous évaluée (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit

Journée(s) d'étude - Jeudi 13 juin 2019 - 09:00Cette 8e édition des journées d'études « Linguistique et écrit » organisée par Marion Carel (CRAL) et Dinah Ribard (CRH) sera consacrée à la présenta (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
54 Boulevard Raspail
75006 Paris

E-mail : grihl@ehess.fr