Composition du groupe |

Collaborateurs scientifiques (français ou étrangers)

Patricia TOBOUL

pa.tou@wanadoo.fr

Agrégée de philosophie
Docteur en littérature française
Chargée de cours à Paris-I (1999-2000)
ATER à Nancy-II (2000-2001)
Professeur au lycée J. Prévert (Longjumeau)

Domaines de recherche

Thèse soutenue en janvier 2006 sur : « La fonction des arts du dessin dans le projet d'une instruction par l'image chez Fénelon. Enjeux esthétiques, philosophiques, théologiques », sous la direction d'Alain Viala, université Paris-III (jury : J. Le Brun, A. Viala, G. Molinié, J. Lichtenstein, H. Bouchilloux).

Objet de la thèse :
Dans le cadre de sa mission pastorale, puis dans ses fonctions préceptorales qui en sont le prolongement, Fénelon a montré qu'il accordait un privilège aux ressources de l'imagination visuelle, en même temps qu'aux effets qu'elle engendre, à travers l'énoncé de principes rhétoriques et par la production d'une écriture mettant en valeur les peintures mentales. Ce point de départ, peu original — c'est là, d'une part, le pivot de l'idéologie et de la pratique pastorale de la Contre-Réforme, et, d'autre part, le credo des Anciens, défenseurs de l'Ut pictura poesis —, va toutefois fournir l'occasion d'une théorisation de la notion d'image à partir de catégories issues du concept de dessin, elles-mêmes sous-tendues par un ensemble de problématiques attestant une approche tout à la fois métaphysique, anthropologique, spirituelle et enfin esthétique, par le recours à la critique d'art et à la rhétorique sacrée — approche à laquelle, certes, prédispose l'orthographe même du mot — le dessin s'écrit tout d'abord « dessein » (les deux graphies se distinguent à la fin du XVIIIe siècle), mais que Fénelon exploite en lui donnant un tour systématique. Le dess(e)in finit ainsi par devenir un paradigme, aux fonctions multiples (comme modèle, principe régulateur et métaphore), incarnant tout d'abord l'essence du beau, dont il donne la figure en raccourci (est beau ce qui se conçoit clairement : le dessin est d'abord synonyme de « dessein », et l'intérêt pour le coloris reste spéculatif : la valeur plastique des contrastes prime l'émotion épurée de toute réflexion), puis de la vie éthique — morale et politique — dont il réfléchit l'idéal de rectitude, d'ordre et de mesure, et enfin de la connaissance qui doit refléter l'ordre naturel voulu par un Dieu peintre, géomètre, et architecte. Mais cette théorisation, si elle est bien l'ouvrage de Fénelon, est aussi favorisée par la fréquentation d'un milieu (Bossuet, Fleury, le Petit Concile, la Cour, la présence tutélaire de Poussin, les théories défendues par Le Brun, par Blondel, la diffusion des traités picturaux de la Renaissance italienne), par la préférence donnée à certaines lectures (Platon, Longin, Cicéron, Descartes, François de Sales, Lamy, pour n'en citer que quelques-uns), et par les contraintes pédagogiques elles-mêmes — aspects dont ce travail, qui cherche sur le plan méthodologique à satisfaire à la double exigence de critique interne et externe, tâche de mesurer l'impact dans le corpus fénelonien en même temps que de reconstituer les différentes étapes de cette théorisation en accordant une priorité aux textes à vocation théorique — opuscules de métaphysique et d'apologétique, traités pédagogiques, poétiques ou rhétoriques, lettres de direction spirituelle.

Publications

Ouvrage

Le Corps, en collaboration avec Éva Lévine, GF-Flammarion, Corpus, 2002

Articles

• « Les enjeux esthétiques de la Réfutation du système du P. Malebranche de Fénelon », Les Archives de philosophie, tome 67, printemps 2004

• « Le statut des femmes : nature et condition sociale dans le traité De l'éducation des filles de Fénelon », RHLF, n° 2, avril-juin 2004.

• « La sévérité comme instrument de la charité : l'exemple de l'éducation des filles dans le Règlement pour les enfants de Jacqueline Pascal ». Actes du colloque pour le VIIIe centenaire de la fondation de Port-Royal. L'Abbaye de Port-Royal des Champs. VIIIe centenaire, Chroniques de Port-Royal, Paris, 2005.

• « L'histoire face à elle-même. L'historiographie dans la Lettre à l'Académie de Fénelon », Les Amis de Bossuet, n° 33, 2006 [p. 77-102].

• « La docte ignorance : la grandeur de la femme par le mépris des vaines sciences dans l'Avis de Monsieur de Fénelon […] à une dame de qualité sur l'éducation de Mademoiselle sa fille », in Fr. Wild et D. Morali (dir.), De l'instruction des filles dans l'Europe des XVIe et XVIIe siècles, Europe XVI-XVII (équipe Romania, du groupe « XVIe et XVIIe siècles en Europe », université Nancy-II), 2006 [p. 125-142].

Compte rendu

• « Du dessin à la politique : les vertus de la peinture de Poussin » [sur l'ouvrage d'A.-M. Lecoq, La Leçon de peinture du duc de Bourgogne. Fénelon, Poussin et l'enfance perdue, Paris, Le Passage, 2003], Critique, n° 690, novembre 2004 [p. 922-929]. Version abrégée dans la Revue philosophique, n° 2/ 2005.

Notices

• « Esprit », « Culture », « Manichéisme », Dictionnaire de philosophie, J.-P. Zarader (dir.), éditions Ellipses, juin 2007.

Exposés dans des colloques ou séminaires

• Colloque pour le VIIIe centenaire de la fondation de l'abbaye de Port-Royal des Champs, 18-19 septembre 2004.

• Séminaire « Écriture et Action » du GRIHL [Groupe de Recherches sur l'Histoire du Littéraire, Paris III/ EHESS, A. Viala et Chr. Jouhaud, dir.]. Exposé sur « Les arts du dessin à l'appui de la mission pédagogique chez Fénelon », 6 décembre 2005.

• Séminaire « Les Provinciales de Pascal : 350e anniversaire d'une campagne » du CELLF [Centre d'Étude de la Langue et de la Littérature Française, Paris IV/CNRS, G. Ferreyrolles, dir.]. Exposé sur « Les catégories du rire dans la 11e Provinciale . Fondements théologiques et conséquences pratiques », 30 mars 2007.

À paraître

Ouvrages

• Édition critique des Maximes et Réflexions sur la Comédie et du Traité de la concupiscence de Bossuet, éditions Honoré Champion, collection « Sources classiques », janvier 2008.

Instruire par l'image : Fénelon et les arts du dessin, éditions Vrin, collection « Essais d'art et de philosophie », janvier 2008.

Article

• « L'histoire providentialiste de Bossuet au miroir de l'historiographie contemporaine », xviie Siècle, janvier 2008.

Notices

• « Fleury », « Coustel », « Chevillard », « Somaize », du Dictionary of Seventeenth Century French philosophers, Luc Foisneau (dir.), Londres, Thoemmes Press, (initialement prévu pour 2004).

Comptes rendus

• A.-E. Spica (dir.), Bossuet à Metz (1652-1659). Les années de formation et leurs prolongements, Actes du colloque international de Metz (21-22 mai 2004), Papers on French Seventeenth-Century Literature, septembre 2007.

• L. Devillairs, Fénelon. Une philosophie de l'infini, Paris, Les Éditions du Cerf, « Philosophie et Théologie », 2007, Revue philosophique, automne 2007.

Mise à jour : 23 juillet 2007

EHESS
cnrs

flux rss  Les Actualités

Rencontre avec Dorothea von Mücke, Columbia University

Compte-rendu - La table ronde avec l’historienne Dorothea von Mücke était organisée autour de son livre The Practices of Enlightenment. Aesthetics, Authorship, and the Public, paru chez Columbia U (...)

Lire la suite

Linguistique et écrit - 3

Journée(s) d'étude - Lundi 12 juin 2017 - 09:00Comme la précédente édition, cette journée d'étude organisée par Marion Carel (CRAL) et Dinah Ribard (GRIHL) réunira historiens, linguistes et littér (...)

Lire la suite

Michel de Certeau et la littérature

Colloque - Mercredi 19 avril 2017 - 09:00« Littérature », « littéraire », « roman », « fiction », « poétique », sont des mots qui apparaissent fréquemment dans l’oeuvre de Michel de Certeau, souve (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

GRIHL

Centre de recherches historiques
EHESS
96 Boulevard Raspail
75006 Paris
Tel : 01.53.63.52.46
E-mail : grihl@ehess.fr